jeudi, 13 décembre 2018
Accueil / Urbanisme / Hôtel Elberg : on attend la Grand-Place

Hôtel Elberg : on attend la Grand-Place

Le projet d’appartementsdans l’hôtel n’est pas abandonné. Les propriétaires veulent coordonner le chantier avec celui du forum.

Il y a un an, quasi jour pour jour, nous relations les propos de François Boudlet, dont la famille est propriétaire du mythique Hôtel Elberg sis sur la Grand-Place. Le Mouscronnois précisait, à l’époque, qu’un projet d’envergure était lancé: « Nous désirons construire sept appartements. Ils seront placés dans les parties avant des étages. Tous auront une vue sur la Grand-Place. Actuellement, on ne sait pas encore si on les proposera à la vente ou à la location. Cela dépend des opportunités qui vont s’offrir à nous ». Mais 365 jours plus tard, « aucune demande de permis n’a été rentrée au service Urbanisme », confirme Brigitte Aubert, l’échevine de tutelle.

Stupide de commencer maintenant

Dès lors, on pourrait croire que l’idée de la famille Boudlet a été abandonnée. Mais ce n’est pas le cas:

« L’envie est toujours bien présente , rassure François Boudlet. Cependant, nous attendons tout simplement le début du chantier de la Grand-Place. Il serait en effet stupide de réaliser les aménagements maintenant et mettre en porte-à-faux notre actuel locataire (NDLR: le Mezzoo), alors que dans un an, la galère débutera avec les travaux du forum. Nous allons donc coordonner nos agendas afin que l’Elberg renaisse de ses cendres au moment de l’inauguration de la Grand-Place new-look ».

Toutefois, ce contretemps a un effet bénéfique. Les plans ont été légèrement revus: « Nous aimerions mettre sur pied un projet d’envergure pour tout le bas, la grande salle de réception comprise, et pour la salle des fêtes du premier étage. En tout, cela représente une surface de 600 voire 700 m2 . L’objectif reste de consacrer cet espace à une location pour un établissement Horeca. Surtout vu l’emplacement en pleine Grand-Place ».

Toutefois, pour mener à bien ce dessein, les concepteurs doivent toujours résoudre un problème d’importance: « Il manque une issue de secours à l’arrière, ce qui nous empêche d’utiliser cette partie du bâtiment. Nous espérons trouver une solution avec l’un de nos voisins. Nous attendons de voir ce que pensent réaliser les nouveaux propriétaires de l’Eden ».

Redonner du dynamisme au centre-ville

De son côté, Brigitte Aubert espère réellement quel’Elberg retrouvera ses lettres de noblesse pour l’inauguration de la nouvelle Grand-Place.

« En tout cas, nous motivons les propriétaires en ce sens! Nous avons la même démarche avec ceux de l’Eden et du Sarma. Il est vraiment important pour la ville que ses chances disparaissent pour la fin du chantier. C’est par ce biais que nous parviendrons à redonner du dynamisme à notre centre-ville ».

L’échevine de l’Urbanisme ajoute également « qu’un projet d’importance se prépare à Leonidas. Mais il est encore trop tôt pour en divulguer les contours. Nous espérons également revitaliser certaines maisons de la rue de Tournai. Si nous y parvenons, nous donnerons un fameux coup de neuf à notre centre-ville ». En espérant que cela lui permette de se relancer. Car pour l’instant, la situation est plutôt moribonde pour les commerçants, comme le confirment les propriétaires du Mezzoo.

L’AVENIR – Arnaud SMARS – 09 novembre 2015

A propos Brigitte Aubert

Bourgmestre de la ville de Mouscron en charge de l'Administration générale, de la Police, des Pompiers/Service Incendie, des Associations patriotiques, des Affaires sociales et de la santé, des Séniors, des Personnes handicapées, de l'Urbanisme, de l'Agriculture et Conseillère Provinciale

Lisez aussi

Visite du chantier du futur centre administratif

Lors de notre passage au centre administratif, lundi en début d’après-midi, un violent orage a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.